French English

CPV logo transparentACTUALITES

La pénibilité, un handicap à la productivité

le .


Alors que les députés viennent de voter la création d'un compte personnel de prévention de la pénibilité,
prévu dans le projet de loi sur la réforme des retraites et dont la mise en œuvre est planifiée au 1er janvier 2015, il convient de revenir sur cette question, véritable épine dans le pied de bon nombre d’entreprises,  de la santé et sécurité au travail. 

Par Hélène LEBEAU

Les accidents du travail sont 2 fois plus fréquents en logistique que dans les autres secteurs. Qu’il s’agisse de manutentions manuelles de charge, de postures pénibles, de répétitivité des gestes à cadence soutenue, de vibrations mécaniques auxquelles sont soumis les opérateurs, voire dans certains cas de travail de nuit ou en températures extrêmes, la logistique est concernée par un nombre important de facteurs de pénibilité.

La prise de conscience de ces sujets par les directions d’entreprise s’est certes considérablement améliorée. Mais sa traduction en actes est loin d’être évidente, parfois peut-être par manque de volonté, mais surtout parce qu’une véritable politique de prévention des risques passe par une réorganisation profonde du travail : refonte des flux de circulation des hommes et des marchandises, ergonomie des postes de travail, formations gestes et postures adaptées, planification de l’activité, communication convaincante …

Deux choix stratégiques sont possibles :

-         Traiter la question sous contraintes, dans un simple souci de respect de la légalité. Mais on sait qu’il ne s’agit pas là d’une voie pérenne .

-    Ou l’aborder comme une opportunitéde responsabilisation de l’ensemble des collaborateurs – de la direction de l’entreprise aux opérateurs – dans la recherche permanente de solutions. Les entreprises impliquant leurs salariés dans la réflexion constatent que les actions correctives ou préventives proposées permettent majoritairement de concilier amélioration des conditions de travail et productivité. Parce qu’efficacité et productivité font partie intégrante de la culture des logisticiens. Et qu’il ne faut pas se méprendre : la pénibilité est un handicap à la productivité.

Face à d’éventuelles résistances, l’un des meilleurs moyens de convaincre les salariés d’adhérer à la démarche de prévention des risques de l’entreprise est de faire le lien avec leur vie personnelle. Parce que l’enjeu n’est pas uniquement de travailler en bonne santé, mais également de vivre et vieillir en bonne santé.

Le logisticien convaincu que performance économique et qualité doivent se gérer en préservant la santé et la sécurité au travail aura un quart d’avance et un levier d’optimisation à son actif. Parce que la performance économique et commerciale passent par la performance sociale et que l’évolution règlementaire renforcera cet axiome au cours des années à venir. Certes, il s’agit là d’un travail de longue haleine, à ancrer dans la culture d’entreprise. Mais ne correspond-il pas au passage d’une culture du « magasinage » à l’ancienne à une logique de logistique industrielle ?